Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Quelle démonstration de Marit Björgen! La Norvégienne est devenue l'athlète la plus titrée aux JO d'hiver en remportant une 8e médaille d'or à l'issue du 30 km en classique de Pyeongchang.

Elle s'est imposée avec une avance impressionnante de 1'49'' sur la Finlandaise Krista Pärmäkoski et de 1'58'' sur la Suédoise Stina Nilsson.

La course a été marquée par l'incroyable mésaventure de Teresa Stadlober. L'Autrichienne pointait en 2e position au 20e km, à 1'20'' de Björgen... quand elle s'est trompée de parcours. Elle a soudain pris la mauvaise direction, une fausse piste qui lui a fait parcourir environ 500 m en trop! Le temps qu'elle revienne sur la bonne trace, l'Autrichienne se retrouvait en 8e position. Elle ne s'en est évidemment jamais remise et a fini la course au 9e rang.

Devant, Marit Björgen avait d'entrée imprimé un rythme élevé, se détachant irrémédiablement entre le 8e et le 10e km. Elle a décroché sa 5e médaille à ces JO en autant de courses: deux titres (relais et 30 km), une médaille d'argent et deux de bronze. N'en jetez plus!

Björgen avait déjà établi un record précédemment, durant la semaine, en remportant une 14e médaille olympique après les relais (4 x 5 km et teamsprint), total qu'elle a désormais porté à 15. Elle compte le même nombre de titres que ses compatriotes Ole Einar Björndalen (biathlon) et Björn Dählie (fond) mais les dépasse au nombre total de médailles pour se hisser au firmament des sportifs les plus décorés aux JO d'hiver.

A bientôt 38 ans (elle les aura le 21 mars), la compagne de l'ancien Champion olympique de combiné nordique Fred Lundberg n'est pas rassasiée et ne fléchit pas. Elle est revenue au sommet après sa pause maternité consécutive à la naissance de son petit Marius, en décembre 2015. On devrait en principe la retrouver aux Mondiaux 2019 à Seefeld (AUT), mais pas aux JO 2022 à Pékin.

La liste des différents records qu'elle détient est longue comme le bras. Elle comprend, notamment le nombre vertigineux de 112 victoires en Coupe du monde, 18 titres mondiaux (26 podiums), grâce à la capacité de la Scandinave à être la meilleure dans toutes les distances du fond, du "sprint" (entre guillemets, car c'est aussi un effort d'endurance) au 30 km, en passant par les relais.

Du reste, Björgen avait été la première championne du monde de l'histoire du sprint, discipline relativement nouvelle, mais elle a très vite élargi son répertoire. Elle domine par ailleurs avec un égal bonheur en style classique et en skating.Son sacre de Pyeongchang permet en outre à son pays de terminer en tête du tableau des médailles, avec 14 titres, 14 médailles d'argent et 11 de bronze. La Norvège dépasse de justesse l'Allemagne (14/9/7 à ces JO) et établit un nouveau record aux Jeux d'hiver.

"Gull-Marit" (Marit en or) avait réussi sa plus impressionnante série devant son public d'Oslo, aux Mondiaux 2011: quatre titres et une médaille d'argent. Cet exploit lui avait valu d'être désignée athlète de l'année (tous sports confondus) par l'Association internationale de la presse sportive (AIPS).

Sixième du skiathlon il y a 15 jours et du 10 km un peu plus tard, Nathalie von Siebenthal n'a pas pu rééditer ces performances et a fini au 22e rang. Le skating lui convient bien mieux que le style classique.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS