Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Stan Wawrinka (ATP 7) ne deviendra pas cette année le troisième Suisse à s'imposer à Marseille.

Le Vaudois s'est incliné 6-4 3-6 6-4 face à Sergiy Stakhovski (ATP 59) en quart de finale, vaincu par l'agressivité de l'Ukrainien.

Stakhovski, rendu célèbre pour avoir mis fin à la série de trente-six quarts de finale consécutifs en Grand Chelem de Roger Federer au 2e tour de Wimbledon en 2013, a tout sauf volé sa victoire. Adepte du service-volée, agressif et sans cesse porté vers l'avant, le protégé du maître tacticien Fabrice Santoro a posé des problèmes insolubles pour un Wawrinka sans doute un peu émoussé par ses efforts de la semaine passée (sacre à Rotterdam).

Wawrinka a été pris à froid au Palais des sports, perdant son service dès le premier jeu. Le no 7 mondial, pas dans le rythme et ainsi trop imprécis, a manqué sa chance d'effacer ce break dans le sixième jeu, qu'il menait pourtant 0-40.

Redevenu plus solide à défaut d'être véritablement inspiré, Wawrinka a remporté la deuxième manche grâce à quelques fulgurances lui ayant permis de faire le break (3-1). Il en fallait toutefois plus pour déstabiliser Stakhovski. Non seulement l'Ukrainien n'a pas flanché, mais il a même surgi comme un vieux briscard au meilleur des moments: dans le tout dernier jeu de la rencontre!

Alors qu'aucun des deux hommes ne s'était procuré de balle de break dans la troisième manche et que Wawrinka servait pour égaliser à 5-5, Stakhovski a fait un forcing d'enfer sur la mise en jeu du Vaudois. Et le champion d'Australie 2014 de s'effondrer devant la fougue d'un adversaire qu'il avait dominé lors de leur seule précédente confrontation, au 1er tour de l'US Open 2012.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS