Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Martin Sonderegger deviendra le nouveau chef de l’armement dès le 1er mars. Le Conseil fédéral a désigné mercredi l'actuel suppléant pour reprendre le poste d'Ulrich Appenzeller. Il l'a convaincu de se mettre sur les rangs et a écarté quatre "excellents" candidats.

Martin Sonderegger n'avait pas postulé pour ce poste, mais le gouvernement est venu le chercher pour ses excellentes compétences en tant que chef suppléant et de son travail accompli, a déclaré le ministre de la défense Ueli Maurer devant les médias à Berne. Cette décision a été prise après l'audition des quatre derniers candidats sur une soixantaine qui ont postulé.

Ces candidatures étaient toutes excellentes, mais face aux défis auxquels est confrontée l'armée, le gouvernement a préféré prendre une personne qui a de l'expérience, a expliqué Ueli Maurer.

"Je remercie le Conseil fédéral pour sa confiance", a pour sa part réagi Martin Sonderegger. Selon lui, armasuisse doit encore gagner en reconnaissance, raison pour laquelle il n'a pas postulé au départ, a-t-il ajouté.

Tâche ardue

Son prédécesseur Ulrich Appenzeller, âgé 52 ans, avait annoncé l'année dernière qu'il quittait ses fonctions au 31 janvier de cette année. La décision avait été prise en commun accord avec Ueli Maurer.

Son départ est lié à des désaccords au sujet des tâches d'armassuisse et du rôle du directeur général de l'armement, avait indiqué le Conseil fédéral. L'annonce intervenait dix jours après le rejet par le peuple de nouveaux avions de combat. M. Appenzeller avait pris les rênes d'armasuisse le 1er juillet 2011.

La tâche semble ardue. Le prédécesseur de M. Appenzeller, Jakob Baumann, avait lui aussi été remercié par Ueli Maurer au bout de deux ans de service.

Près de 30 ans d'expérience

Le chef de l'armement est chargé du développement, de l'évaluation, de l'acquisition et de l'élimination des systèmes et du matériel de l'armée et d'autres clients, ainsi que de la planification et de l'acquisition de l'immobilier pour le Département fédéral de la défense (DDPS).

Agé de 56 ans, Martin Sonderegger est ingénieur. Après avoir travaillé trois ans dans l'industrie des machines, il entre en 1987 au service de la Confédération qu'il ne quittera plus depuis.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS