Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'éditeur de bandes dessinées fantastiques Marvel continue la diversification de ses superhéros en lançant Red Wolf, son premier héros amérindien à bénéficier d'une série de livres à part entière. L'incroyable Hulk va quant à lui devenir américano-coréen.

"L'univers Marvel a maintenant un héros du Sud-Ouest américain: le mystérieux Red Wolf (loup rouge)", indique l'éditeur dans un communiqué reçu mercredi. Red Wolf a fait ses débuts dans les pages de "1872", un album de BD de la série des "Secret Wars".

"Venu d'ailleurs, honnête, Red Wolf va avoir besoin de toute son intelligence, et de ses deux poings, pour servir et protéger ce nouveau monde d'organisations corrompues qui veulent contrôler (...) le Sud-Ouest américain sans pitié", ajoute Marvel.

"En tant qu'Amérindien, je suis vraiment heureux (que Red Wolf) puisse se tenir au côté de Captain America", l'un des héros les plus populaires de Marvel, a commenté le dessinateur Jeffrey Veregge, cité dans le communiqué.

Archétypes machistes et blancs

Editeurs de bandes dessinées et producteurs de films de superhéros tentent depuis quelques années de diversifier leurs personnages hors de leurs archétypes machistes et blancs.

La semaine dernière, Marvel a annoncé que l'incroyable Hulk allait revenir sous une nouvelle identité, non plus le célèbre Bruce Banner mais Amadeus Cho. Captain America et Thor, autre personnage-phare de Marvel, sont déjà apparus soit en Noir soit en femme.

Captain America se repose aussi sur son comparse noir Falcon, notamment dans les films produits par Disney, qui a racheté la division films de Marvel.

Un autre superhéros noir, Black Panther, devrait bénéficier pour la première fois d'un film titre de Disney/Marvel en 2018, avec Chadwick Boseman dans le rôle.

"C'est cela qui est génial. On a tous ces personnages de différentes nationalités et ethnicités, mais ce qui compte, ce n'est pas leur culture, c'est que ce sont des héros", a conclu Jeffrey Veregge.

ATS