Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Tennis - Roger Federer a rejoint Rafael Nadal en conquérant un 19e trophée estampillé Masters 1000 dimanche à Indian Wells.
Le no 3 mondial s'est imposé 7-6 (9/7) 6-3 en finale face à John Isner (ATP 11). Il est désormais l'unique recordman de victoires dans le désert californien avec quatre titres à son palmarès après ceux qu'il avait glanés de 2004 à 2006.
Remarquable samedi face au no 1 mondial Novak Djokovic (7-6 3-6 7-6), John Isner n'a jamais eu sa chance dans une finale qui fut interrompue durant une quinzaine de minutes dans le premier set en raison d'une averse. L'Américain s'offrait certes trois balles de break - les seules dont il allait bénéficier dans cette partie - dès le troisième jeu, mais Roger Federer les effaçait aisément.
Roger Federer a parfaitement su exploiter la faiblesse du revers et du jeu de défense de son adversaire. Il ne perdait ainsi que 9 points sur son engagement, inscrivant quant à lui 25 points à la relance. Le Bâlois réussissait même l'exploit d'armer plus d'aces que le joueur de la Caroline du Nord (7 à 4).
Le maître, qui s'adjugeait les quatre derniers jeux de la partie - avec deux breaks au passage -, n'a connu qu'un seul moment de doute dans cette partie. Il a en effet eu besoin de quatre balles de set pour conclure la première manche, commettant la faute à l'échange à 6/5 et à 7/6 dans le jeu décisif. Un somptueux lob de revers réflexe en demi-volée suivi d'un service gagnant lui permettaient cependant de s'adjuger logiquement le tie-break.
Vainqueur de 39 des 41 matches qu'il a disputés depuis l'US Open 2011, Roger Federer en est désormais à quinze succès d'affilée sur l'ATP Tour. Malade en début de tournoi, il est même invaincu depuis 33 rencontres disputées au meilleur des trois sets. Sa belle série avait démarré au début du mois de novembre dernier à Bâle et s'est poursuivie à Paris-Bercy, Londres (Masters 2011), Doha - où il avait déclaré forfait avant sa demi-finale en début d'année -, Rotterdam, Dubaï puis Indian Wells.
Roger Federer a certes échoué dans le tournoi le plus important de cette période, à Melbourne, mais a tout de même fait passer son impressionnant total de trophées de 67 à 73 en moins de six mois ! Il se rapproche donc toujours plus du troisième joueur le plus titré de l'ère Open, John McEnroe (77 sacres), dans un classement mené par l'indéboulonnable Jimmy Connors (109).

ATS