Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Tennis - Roger Federer disputera enfin, à 30 ans et pour sa neuvième participation, la finale du Masters 1000 de Paris-Bercy.
Le Bâlois, qui n'avait jamais brillé les années précédentes à Bercy, a réparé cette anomalie en dominant le Tchèque Tomas Berdych (ATP 7) 6-4 6-3 en 81' dans la première demi-finale.
Il se mesurera dimanche dès 15h à Jo-Wilfried Tsonga (ATP 8), vainqueur en 2008 à Paris-Bercy. Le Français a sauvé trois balles de match avant de se défaire de l'Américain John Isner (ATP 25), 3-6 7-6 (7/1) 7-6 (7/3). Federer et Tsonga se sont affrontés à huit reprises et le Bâlois mène 5-3.
Sorti en demi-finale l'an dernier au POPB après avoir bénéficié de cinq balles de match face à Gaël Monfils, Federer n'a pas joué la moindre finale dans un Masters 1000 depuis octobre 2010 et une défaite concédée à Shanghaï face à Andy Murray à ce stade de la compétition. Le dernier de ses 17 sacres dans une épreuve de cette catégorie remonte au mois d'août 2010 à Cincinnati. Une éternité pour lui.
Invaincu depuis onze matches désormais, Roger Federer a confirmé une fois encore que son niveau de jeu était désormais bien meilleur que celui qui était le sien avant l'US Open. Vainqueur de trois de leurs quatre précédents duels, Berdych n'avait ainsi pas dû écarter la moindre balle de break lors de leur dernier affrontement en août à Cincinnati (6-2 7-6).
Federer, qui jouera la 99e finale de sa carrière - la 30e dans un Masters 1000 -, faisait nettement mieux samedi. Concentré et incisif dès les premiers échanges, il signait ainsi un break dans le premier jeu du match face à un adversaire visiblement émoussé par les 3h13' passées sur le court la veille face à Andy Murray. Le Bâlois conservait sans trembler cet avantage. Le scénario de la deuxième manche était quasiment identique, Berdych concédant à nouveau son service d'entrée.
Auteur d'un troisième break dans l'ultime jeu de cette partie, Federer a rendu une copie proche de la perfection. A nouveau impérial sur sa mise en jeu (10 points concédés seulement sur son service samedi), il terminait la partie avec 34 coups gagnants pour seulement 13 fautes directes.

ATS