Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Trois hôpitaux suisses n'ont pas signalé du matériel défectueux en provenance du Pakistan. Parmi les produits concernés figuraient notamment des canules utilisées lors d'opérations du coeur sur des bébés (archives).

KEYSTONE/GAETAN BALLY

(sda-ats)

Swissmedic a amendé les hôpitaux universitaires de Zurich et Bâle ainsi que l'hôpital cantonal de St-Gall. Ils n'ont pas annoncé du matériel souillé et donc dangereux pour les patients.

En dépit de leurs obligations légales, ces hôpitaux n'ont pas informé Swissmedic à propos du matériel défectueux. Pour l'autorité de surveillance, ils ont gravement violé leur obligation de notification, a indiqué samedi Danièle Bersier, porte-parole de Swissmedic, confirmant une information de plusieurs médias.

Les produits concernés comprennent en autres des canules utilisées pour des opérations du coeur sur des bébés et des canules d'aspiration. Elles étaient en partie rouillées, déformées, contenaient des copeaux de métal ou se cassaient. Les produits provenaient du Pakistan et étaient commercialisés par une entreprise basée dans le canton de Zoug.

Swissmedic a pris connaissance des abus et des noms des hôpitaux livrés suite à une perquisition dans la firme zougoise. L'autorité de surveillance a ensuite ouvert début 2017 des procédures pénales administratives contre les trois hôpitaux. En juillet, la sanction est tombée: 5000 francs d'amende. En cas de récidive, la facture peut grimper jusqu'à 50'000 francs.

Pas de dommage pour les patients

Interrogé par l'ats, l'hôpital universitaire de Zurich indique qu'aucun patient n'a subi de dommage. La mise en danger entraînée par les canules a tout de suite été décelée et leur usage stoppé. Le fournisseur a été informé.

L'établissement reconnaît toutefois avoir "omis" d'informer Swissmedic. L'unité compétente a mal évalué l'obligation de notification, explique l'hôpital. Pour lui, de tels incidents sont l'occasion de vérifier les processus internes et le niveau de connaissances du personnel.

L'hôpital universitaire de Bâle a également retiré le matériel incriminé et réclamé auprès du fabricant, a-t-il indiqué à l'ats. Il n'a "par inadvertance" par averti Swissmedic, ce qui aurait été son devoir, reconnaît-il. C'est pourquoi il a été amendé à juste titre.

Déjà avant cet incident, l'établissement avait déployé d'importants efforts pour sensibiliser toutes les personnes concernées de l'obligation de notifier Swissmedic. Les patients n'ont couru aucun danger, relève-t-il.

Swissmedic a également engagé une procédure contre l'entreprise zougoise. Selon les informations publiées sur le site de Moneyhouse, plateforme qui reprend des informations du registre du commerce, la société est en liquidation.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Teaser Longform The citizens' meeting

Teaser Longform The citizens' meeting

1968 en Suisse

ATS