Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Quatre jours après les attaques qui ont visé Paris, la volonté de continuer à jouer au football n'a pas pu être maintenue partout en Europe.

Si le match amical Angleterre - France a eu lieu avec une vibrante "Marseillaise" avant la rencontre, les parties opposant l'Allemagne aux Pays-Bas à Hanovre et la Belgique à l'Espagne à Bruxelles ont été annulées.

Les spectateurs présents mardi soir dans le stade à Hanovre, qui s'apprêtaient à rendre hommage aux victimes des attaques de vendredi, ont dû quitter l'enceinte de la HDI Arena, moins de deux heures avant le coup d'envoi. Un colis suspect a été trouvé à proximité du stade, obligeant la police à évacuer le stade.

"Nous avons eu des indices sérieux selon lesquels un attentat à la bombe était prévu ce soir au stade", a indiqué à la chaîne publique ARD Volker Kluwe, responsable de la police de Hanovre, après avoir évoqué un peu plus tôt une "menace concrète" d'explosion.

La chancelière Angela Merkel et ses principaux ministres avaient prévu d'assister à la rencontre, qui devait revêtir une dimension essentiellement symbolique, en hommage aux victimes des attaques de Paris qui ont fait au moins 129 morts et 350 blessés.

Mardi matin, c'est la rencontre amicale entre la Belgique et l'Espagne qui avait été annuléeà Bruxelles. La décision a été prise sur recommandation du centre de crise national, à la suite des attentats de Paris dont certains auteurs ont un lien avéré avec la Belgique.

Le Centre de crise, qui dépend du ministère belge de l'Intérieur, a recommandé l'annulation de la rencontre après que l'Organe de coordination pour l'analyse de la menace (Ocam) eut relevé lundi soir le niveau d'alerte terroriste à un niveau 3, ou grave, pour l'ensemble du pays (menace possible et vraisemblable), selon un communiqué.

Le match amical Angleterre - France s'est, lui, déroulé dans un contexte chargé d'émotion. Au moment des hymnes nationaux, "la Marseillaise" a été reprise en choeur par les 70'000 spectateurs présents au stade de Wembley.

Les paroles de l'hymne français ont défilé sur les écrans géants du stade londonien, dont l'arche géante était parée de bleu-blanc-rouge et le fronton orné de la devise de la France (Liberté-Egalité-Fraternité).

Avant les hymnes, le Prince William et les deux sélectionneurs Didier Deschamps et Roy Hodgson avaient déposé chacun une gerbe de fleurs sur le bord de la pelouse.

Par la suite, une minute de silence a été observée, joueurs des deux équipes et arbitres mélangés autour du rond central. Les visages étaient particulièrement marqués, notamment celui de Lassana Diarra, endeuillé par la perte de sa cousine Asta Diakite.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS