Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le groupe minier zougois Xstrata a confirmé jeudi avoir été "approché" par le géant des matières premières Glencore pour une fusion. Il n'y a toutefois pas encore d'offre pour cette opération évaluée à près de 75 milliards de francs.

Selon le règlement de la Bourse de Londres, où les deux groupes sont cotés, Glencore dispose jusqu'au 1er mars 16h00 GMT (17h00 en Suisse) pour concrétiser ou renoncer à l'opération. La date limite peut cependant être repoussée, a indiqué Xstrata, dont le siège est à Baar (ZG) comme celui de Glencore,

Glencore, qui a lancé avec succès en mai 2011 son introduction à la Bourse de Londres et de Hong Kong, a dégagé au premier semestre de l'année dernière un bénéfice en hausse de 57% à 2,45 milliards de dollars. La société détient déjà 34,1% de Xstrata.

Géant du négoce

Géant du négoce, Glencore possède également des actifs miniers (zinc, cuivre, plomb, aluminium et autres), énergétiques (pétrole et charbon) et agricoles (coton, tournesol, blé, sucre notamment). La multinationale s'approvisionne aussi auprès de 7000 sous-traitants. Elle est aussi propriétaire d'installations portuaires, d'entrepôts et d'une flotte de navires.

Xstrata fait quant à lui partie des géants du secteur minier. Le groupe a dégagé un bénéfice net en progression de 27% à 2,9 milliards de dollars au premier semestre 2011.

L'annonce d'une éventuelle fusion a fait décoller les deux valeurs. A la Bourse de Londres, l'action Xstrata gagnait 12,13% à 1260 pence jeudi matin, tandis que celle de Glencore prenait 3,62% à 447,45 pence, dans un marché en légère baisse.

ATS