Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le bitcoin a atteint jeudi son plus bas niveau depuis fin novembre (archives).

KEYSTONE/EPA/SASCHA STEINBACH

(sda-ats)

Le bitcoin a rechuté jeudi pour revenir à son plus bas niveau depuis fin novembre. L'annonce par Facebook de son intention de bannir les publicités pour les cryptomonnaies a ravivé les craintes de voir la réglementation freiner l'essor de ce marché.

A 9278 dollars vers 16h45, le bitcoin affichait un repli de 8,58% sur la plate-forme de transactions Bitstamp, après être tombé à 9022,46 dollars, soit moins de la moitié du pic atteint en décembre à près de 20'000 dollars. Il a perdu plus de 26% en janvier, sa pire performance mensuelle depuis janvier 2015.

Facebook a annoncé sur son site l'interdiction de toute publicité visant à "promouvoir les produits et services financiers fréquemment associés avec des pratiques promotionnelles trompeuses ou frauduleuses, comme les options binaires, les 'initial coin offerings' et les cryptomonnaies".

Le premier réseau social mondial n'a toutefois pas précisé si cette décision concernait l'ensemble des publicités pour les cryptomonnaies.

Le bitcoin a déjà souffert depuis la semaine dernière de l'annonce du piratage de la plate-forme japonaise Coincheck, au cours duquel 530 millions de dollars (487 millions de francs) se sont évaporés.

Les investisseurs s'inquiètent aussi des informations sur la décision de la Commodity Futures Trading Commission (CFTC), principale autorité du marché américain des produits dérivés financiers, d'adresser des citations à comparaître aux dirigeants des deux principales plates-formes mondiales de transactions en cryptomonnaies, Bitfinex et Tether.

Sentiment général

"Le sentiment général vis-à-vis des cryptomonnaies tourne à l'aigre avec la multiplication des gros titres négatifs", résume Fawad Razaqzada, analyste de FOREX.com.

"La crainte de voir Facebook interdire la publicité et les principaux sites d'échange de cryptomonnaies fermer a déjà douché l'enthousiasme et certains commencent sans doute à y réfléchir à deux fois avant d'investir des liquidités durement gagnées dans des devises numériques."

Au chapitre des bonnes nouvelles, le ministre des Finances de Corée du Sud, l'un des pays les plus actifs dans le domaine des cryptomonnaies, a déclaré mercredi que Séoul n'avait aucun projet en préparation visant à interdire les transactions sur ce type de produits.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS