Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Menace de crues en plaine et risque d'avalanche en montagne

L'Areuse peut se révéler dangereuse, a averti la police neuchâteloise.

Police NE

(sda-ats)

Les fortes précipitations de ces derniers jours combinées au redoux ont gonflé lundi les cours d'eau en plaine. Plusieurs rivières sont sorties de leur lit. En montagne, le danger d'avalanche est maximum sur une grande partie de l'Arc alpin, en particulier en Valais.

De Nyon (VD) à Bâle, les niveaux d'eau sont montés sans discontinuer lundi. Les polices cantonales ont lancé des avis de prudence aux abords des rivières. Plusieurs ont débordé comme l'Asse, près de Nyon, l'Arnon du côté de Champagne (VD) ou l'Areuse dans le canton de Neuchâtel.

L'Aar était classé en niveau 2, soit risque d'inondation. Sur le Rhin, une alerte de crues de niveau 3 sur 5 a été émise de l'embouchure de l'Aar à l'embouchure de l'Ergolz. Le trafic fluvial entre Rheinfelden (AG) et l'écluse de Kembs (F) a été complètement interrompu en raison de la montée des eaux.

A 15h35, le niveau a atteint 822 centimètres, dépassant de 2 cm la cote d'alerte. Trois heures plus tôt, le trafic avait déjà été limité dans l'agglomération bâloise en raison de la hauteur des ponts et de la courbe du fleuve. Selon l'Office fédéral de l'environnement (OFEV), le niveau devrait atteindre son maximum dans la nuit et baisser à nouveau mardi.

Terrains gorgés d'eau

Ces pluies abondantes ont également déstabilisé les sols saturés d'eau. Eboulements, chutes de pierres, glissements de terrain ont été recensés par centaines rien que dans le canton du Valais durant toute la journée de lundi, a déclaré le géologue cantonal Raphaël Mayoraz.

En Valais et ailleurs, les polices cantonales ont reçu des centaines d'appels pour des caves et sous-sols inondés. Le trafic ferroviaire a également été localement perturbé par des éboulements comme sur la ligne des BLS, entre Lalden (VS) et Brigue, ou dans l'Oberland bernois, en direction de la station de Wengen. Entre Vevey et Aigle (VD), c'est un arbre tombé sur la ligne qui a ralenti les liaisons.

Coupés du monde

En montagne, les importantes chutes de neige bloquent à nouveau des routes d'accès aux villages alpins. A Zermatt, un pont aérien a été mis en place durant la journée. Les personnes qui le souhaitaient pouvaient quitter ou rejoindre la station par hélicoptère.

Dimanche déjà, plusieurs habitations situées en zone rouge dans des vallées valaisannes ont été évacuées par les autorités locales. Lundi, plusieurs autres situées en zone bleue ont subi le même sort. Dans plusieurs hameaux de montagne, la population est confinée.

Les régions isolées depuis dimanche le resteront encore jusque durant la matinée de mardi au moins. La vallée de Conches, le Lötschental, la vallée de Saas, Zermatt, Zinal, Arolla, le Val Ferret, le Simplon, Loèche-les-Bains sont ainsi coupés du monde.

Femme enceinte

Des mesures préventives ont également été prises dans les Préalpes vaudoises. La route cantonale reliant Le Sépey au col du Pillon (VD) a été fermée. Une centaine d'évacuations ont aussi eu lieu sous la chaîne du Chaussy, entre le village du Rosex et les Diablerets.

La REGA a dû évacuer deux personnes dont une femme sur le point d'accoucher de la localité d'Elm dans le canton de Glaris, coupée du monde en raison de la neige. Le transport de voitures Kandersteg-Goppenstein et le service régional entre Kandersteg et Brigue ont été fermés jusqu'à mardi soir en raison du risque d'avalanche.

A Chamonix (F), dans le massif du Mont-Blanc, plus d'une centaine de chalets étaient visés par un plan d'évacuation en raison du risque d'avalanche.

Manteau neigeux exceptionnel

Alors que le manteau neigeux était déjà exceptionnellement épais, il est tombé depuis samedi un mètre de neige supplémentaire dans le Valais, sur le versant nord des Alpes ainsi que dans le nord des Grisons et jusqu'à 1,50 mètre dans les vallées de la Viège et les Alpes glaronnaises, a indiqué lundi l'Institut pour l'étude de la neige et des avalanches (SLF).

Ces grosses chutes de neige ont fait grimper le danger d'avalanche du niveau 4 à 5 sur une grande partie de l'arc alpin, notamment en Valais. Le degré de danger 5, à savoir "très fort", est très rare. Il n’a été annoncé qu'au cours de l'hiver avalancheux de 1999 sur de grandes régions, mais à l'époque pour une période assez longue, rappelle le SLF.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.