Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Des inconnus ont menacé de mort cinq journalistes du "Blick". Dans la nuit de jeudi à vendredi, les rédacteurs ont reçu des coups de téléphone et des SMS menaçants. Vendredi matin, ils ont trouvé des poissons morts dans leur boîte aux lettres.

Sur le chemin de l'école de leurs enfants, des affiches ont été placardées avec la photo de trois des cinq journalistes. Sur l'affiche, on pouvait lire: "Wer kennt diese (Ruf)Mörder?" qui joue sur les mots "Rufmörder" (diffamateur) et "Mörder" (meurtrier).

Les numéros de téléphone privés des journalistes figuraient aussi sur l'affiche. Il s'agit de quatre rédacteurs sportifs et d'un chroniqueur judiciaire, a indiqué Edi Estermann, porte-parole du groupe de presse zurichois Ringier, qui édite le "Blick".

Plaintes déposées

On ne sait pas qui se cache derrière les menaces. Les cinq rédacteurs ont enquêté sur le jeune fan zurichois blessé par son propre pétard avant un match opposant le FC Zurich à la Lazio à Rome, a précisé M. Estermann. Il y a peut-être un lien.

Les reportages sur ce fan blessé étaient "durs, mais corrects", a encore déclaré le porte-parole de Ringier. Des plaintes contre inconnu seront de toute façon déposées par les journalistes menacés.

ATS