Toute l'actu en bref

La Chine revendique l'essentiel de la mer de Chine méridionale, où certains pays voisins ont également des revendications. Elle s'est engagée dans des opérations de construction d'îlots artificiels et de potentielles bases militaires sur de minuscules récifs (archives).

KEYSTONE/AP European Pressphoto Agency Pool/RITCHIE B. TONGO

(sda-ats)

Un avion de patrouille maritime américain a été intercepté mercredi de manière "non professionnelle et non sûre" par deux avions de combat chinois au-dessus de la mer de Chine méridionale. Le Pentagone l'a annoncé vendredi.

L'avion de patrouille américain intercepté, un P-3 Orion, a pu continuer sa mission sans problème après l'incident, a précisé le Pentagone. Il s'agit du deuxième événement du genre rapporté en deux semaines dans cette zone contestée. Navires et avions militaires américains et chinois s'y croisent et s'y observent régulièrement.

La Chine revendique l'essentiel de la mer de Chine méridionale, où certains pays voisins ont également des revendications. Elle s'est engagée dans des opérations de construction d'îlots artificiels et de potentielles bases militaires sur de minuscules récifs.

"Liberté de navigation"

Les Etats-Unis ne prennent pas partie sur le fond. Ils réclament néanmoins que les querelles de souveraineté soient réglées par la négociation, et non par le fait accompli. Jeudi, ils ont envoyé un navire militaire croiser près du récif Mischief, transformé par les Chinois en île artificielle, provoquant la colère de Pékin qui estime que ses eaux territoriales ont été violées.

C'était la première fois que l'administration Trump se livrait à une telle opération de "liberté de navigation". Ces incidents surviennent avant le Shangri-La, réunion annuelle des ministres de la Défense de la zone Asie-Pacifique où la question de la mer de Chine occupe régulièrement le devant de la scène.

ATS

 Toute l'actu en bref