Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le groupe pharmaceutique allemand Merck a décidé mardi de fermer le siège de sa division Merck Serono à Genève. Au total, 1250 employés sont concernés: 750 postes seront transférés sur d'autres sites et 500 autres supprimés d'ici au premier semestre 2013.

Confronté à une concurrence accrue, le groupe Merck avait annoncé en février un plan d'économie touchant toutes ses activités et toutes les régions. Sa division Merck Serono prévoit de regrouper toutes les fonctions relevant du siège à Darmstadt (Allemagne), afin de supprimer les doublons avec Genève, où 500 postes seront supprimés.

Plus de 750 employés de Genève seront en outre réaffectés sur d'autres sites: 130 employés dans le canton de Vaud, les autres en Allemagne (Darmstadt), aux Etats-Unis (Boston) et en Chine (Pékin).

Emplois dans le canton de Vaud

"Les mesures planifiées pour les opérations de Merck Serono en Suisse sont nécessaires pour maintenir notre position concurrentielle au niveau mondial sur un marché en mutation rapide et pour assurer l'avenir à long terme de la société", a déclaré Stefan Oschmann, membre du comité exécutif de Merck et responsable de la division Merck Serono.

Outre la fermeture du siège genevois, Merck Serono projette la suppression d'environ 80 postes sur l'ensemble des sites situés dans le canton de Vaud (Aubonne, Corsier-sur-Vevey et Coinsins).

1000 emplois en Suisse

Merck Serono maintiendra environ 1000 emplois en Suisse (contre 2100 actuellement), dont 800 dans le canton de Vaud. Il continuera à fabriquer ses produits biotechnologiques à Aubonne et à Corsier-sur-Vevey, a précisé le groupe.

Les opérations de production actuellement basées à Coinsins seront pour l'essentiel transférées à Aubonne. Merck Serono a l'intention de maintenir à Zoug ses opérations commerciales liées au marché suisse.

"C'est une journée très difficile, une situation extrêmement pénible", a déclaré à l'ats le président du conseil d'administration de Merck Serono François Naef.

ATS