Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le personnel de Merck Serono a voté vendredi à Genève un nouveau préavis de grève pour mercredi prochain. La grève sera reconductible, si d'ici là la direction n'entre pas en négociation sur les propositions alternatives à la fermeture du site.

Lors de la dixième assemblée générale depuis le 24 avril, quelque 550 employés de Merck Serono ont durci le ton. Ils ont dénoncé le fait que la direction du groupe pharmaceutique allemand refuse toujours d'entrer en négociation sur les propositions formulées par le personnel pour maintenir des emplois à Genève et sur les améliorations du plan social.

Le personnel a prévu, à la quasi unanimité, de déposer un préavis de grève reconductible pour le mercredi 20 juin. Une grève a déjà eu lieu mardi sur le site genevois.

Décision mardi

La direction a annoncé qu'elle fera connaître sa décision définitive mardi 19 juin sur son plan de suppression de 500 emplois et de transfert de 750 autres.

De nouvelles actions auront lieu lundi en journée, dont une pause de protestation à 10h00, et un cortège en ville de Genève à 14h30. Une nouvelle assemblée convoquée pour mardi analysera la réponse de la direction et décidera alors de confirmer ou non la grève.

Les efforts des autorités politiques pour contribuer à la réalisation d'un pôle de compétences en biotechnologie ont été salués. les autorités ont également été rappelées à leur devoir d'intervenir pour obliger Merck Serono à entamer de vraies négociations.

ATS