Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Mercure avait déjà traversé le soleil en mai 2003. La planète apparaît comme un petit point noir près du centre de l'astre.

KEYSTONE/EPA DOA/STEPHAN JANSEN

(sda-ats)

Une occasion rare: Mercure, la plus petite planète du système, passera lundi entre la Terre et le Soleil. Le phénomène sera visible dans la partie du monde où il fera jour à ce moment-là, notamment en Suisse. Les spécialistes rappellent les consignes de sécurité.

Lundi de 13h12 à 20h42, les amateurs d'astronomie pourront suivre le trajet de Mercure. La planète apparaîtra comme un tout petit disque noir se déplaçant devant l'astre solaire. Il faudra être équipé d'instruments astronomiques pour découvrir ce spectacle.

Ce phénomène est "rare, car il exige un alignement presque parfait du Soleil, de Mercure et de la Terre", explique à l'AFP Pascal Descamps, astronome à l'Observatoire de Paris. Il n'y a en effet que 13 ou 14 transits de la planète devant l'astre solaire par siècle. Le dernier s'est produit il y a dix ans. Les prochains seront en novembre 2019, en novembre 2032 et en mai 2049.

L'Europe de l'Ouest et du Nord, entre autres, seront aux premières loges pour observer ce long transit. A condition que la météo soit favorable.

Phénomène rare et excitant

"C'est toujours excitant de voir des phénomènes astronomiques rares de ce type", souligne Martin Barstow, président de la Royal Astronomical Society, dans un communiqué. "Cela montre que l'astronomie est une science accessible à tout le monde".

Mais il rappelle qu'il est important de respecter les consignes de sécurité. Regarder le Soleil directement sans protection peut provoquer des lésions oculaires irrémédiables. Et les lunettes spéciales pour les éclipses solaires ne seront d'aucune utilité, car la planète est trop petite.

Selon Pascal Descamps, "le moyen le plus simple pour voir Mercure sans risque sera d'utiliser un solarscope", sorte de boîte cartonnée munie d'un objectif avec une lentille, couplé avec un petit miroir convexe. Il permet d'observer sans danger le Soleil par projection de son image inversée sur un écran.

C'est un savant français, Pierre Gassendi, qui a observé pour la première fois en 1631 un passage de Mercure devant le Soleil. Ce transit avait été prédit quelques années avant par Johannes Kepler, décédé en 1630 avant d'avoir pu le voir.

ATS