Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'Allemagne travaille avec le Brésil pour réduire le réchauffement climatique, a affirmé jeudi la chancelière allemande Angela Merkel à Brasilia. Elle a également appelé ce pays à améliorer les conditions d'investissement pour les entrepreneurs allemands.

Lors d'une visite-éclair au Brésil, Mme Merkele a annoncé une déclaration commune sur le changement climatique, promettant "d'atteindre des résultats ambitieux" en vue de la conférence internationale sur le climat (COP 21), qui doit s'ouvrir fin novembre à Paris.

"Le Brésil est (un acteur) clé dans l'ensemble des objectifs en matière de climat. Mais c'est aussi la clé pour le maintien de la biodiversité dans le monde, car le Brésil est le pays le plus riche au monde en matière de biodiversité. Et ce qui est détruit ici n'est pas remplaçable", a souligné la chancelière allemande.

Mme Merkel espère qu'un engagement fort du Brésil en matière de réduction des gaz à effet de serre aura un effet domino en Amérique latine et sur d'autres économies émergentes. Selon des sources du gouvernement allemand, l'Allemagne déboursera 550 millions d'euros dans les deux prochaines années pour combattre la déforestation et encourager la promotion d'énergies renouvelables.

Prêtes à investir au Brésil

Mercredi, les deux pays ont signé un accord, financé par l'Allemagne, pour protéger certaines zones en Amazonie. "Nous sommes très satisfaits des progrès faits par le Brésil pour réduire les déboisements", a déclaré Mme Merkel avant de rencontrer son homologue, Dilma Rousseff, au siège de la présidence.

Auparavant, dans un entretien avec la presse, elle avait appelé Brasilia à donner "des conditions d'investissement fiables" aux Allemands. "Les entreprises allemandes veulent et sont prêtes à investir encore plus au Brésil", a ajouté la chancelière, rappelant que le Brésil est le principal partenaire de l'Allemagne en Amérique latine.

Près de 1600 entreprises allemandes sont présentes dans la septième économie du monde - le plus grand parc industriel allemand, en dehors de l'Allemagne - comme le constructeur automobile Volkswagen, l'entreprise chimique BASF, le géant pharmaceutique Bayer ou le groupe sidérurgique Thyssen-Krupp. Les entreprises allemandes au Brésil emploient 250'000 personnes et génèrent autour de 12% du PIB.

Allié à l'ONU

L'Allemagne voit le Brésil non seulement comme un important partenaire commercial, mais aussi un allié sur la scène politique internationale. Les deux pays font notamment campagne pour une réforme du Conseil de sécurité de l'ONU, où ils veulent un siège permanent.

ATS