Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les méthodes culturales de conservation des sols sont efficaces pour lutter contre l'érosion (archives).

KEYSTONE/ARNO BALZARINI

(sda-ats)

A cause des fortes précipitations et du relief vallonné, le risque d'érosion en Suisse est élevé. Mais il peut être réduit par des mesures pratiques.

Agroscope a réalisé une cartographie des dommages causés par l'érosion entre 1997 et 2017 dans la région du Frienisberg (BE). Les dégâts ont été relevés après chaque événement pluvieux majeur.

Entre 1997 et 2007, les pertes moyennes par érosion se chiffraient à 200 tonnes par année; au cours des dix années suivantes, elles ne s'élevaient plus qu'à 59 tonnes par an. La réduction est marquée, constate jeudi Agroscope dans un communiqué.

Durant ces 20 années, les agriculteurs de la région ont été sensibilisés aux mesures de protection des sols. Les procédés de travail du sol et la rotation des cultures ont permis d'y réduire l'érosion, souligne Agroscope.

Les agriculteurs utilisaient des méthodes culturales de conservation sur 6% des sols entre 1997 et 2007. Ce chiffre a décuplé au cours des dix années suivantes. En 2017, il représentait même 75% des surfaces dans la région du Frienisberg.

Sur l'ensemble de la Suisse, la part de ces procédés ne se monte qu'à 23% en 2017. La protection contre l'érosion est possible et efficace, conclut le centre fédéral pour la recherche agricole.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS