Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Rebondissement dans l'enquête sur le meurtre d'une femme de 59 ans en mai 2011 à La Chaux-de-Fonds. Le mari de la victime est prévenu de meurtre après l'analyse de traces d'ADN retrouvées sur le corps de sa femme. L'autre suspect a été remis en liberté.

"Il y a désormais deux personnes qui sont prévenues de meurtre", a expliqué mardi à l'ats le procureur Nicolas Aubert, confirmant une information du site du quotidien "La Liberté". La parole de l'une et de l'autre est difficilement crédible, a ajouté le magistrat.

Suspects en liberté

Agé de plus de 80 ans, le mari a été laissé en liberté. Il souffre de problèmes physiques et psychiques et vit dans un home. Quant à l'autre suspect, un homme d'une vingtaine d'années qui a avoué ce crime, il a été remis en liberté le 24 novembre sur la base des nouveaux éléments. Ce prévenu souffre de troubles psychiques.

"On n'a retrouvé aucune trace d'un passage de ce jeune homme dans l'appartement de la victime", a expliqué le procureur. En revanche des traces d'ADN du mari ont été retrouvées sur le cou et la nuque de la victime qui a été étranglée. Les analyses ne correspondent donc pas aux aveux du suspect arrêté la nuit du crime.

Dans ces circonstances, seules des preuves scientifiques seront de nature à confondre l'auteur de cet homicide, a poursuivi Nicolas Aubert qui précise que ces personnes sont présumées innocentes.

ATS