Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

George Zimmerman, accusé du meurtre de Trayvon Martin en Floride fin février, a été libéré lundi contre le paiement d'une caution de 150'000 dollars, ont rapporté les médias américains. Dans l'attente de son procès, il devra porter un bracelet électronique doté d'un GPS.

Le vigile de quartier de 28 ans et d'origine américano-péruvienne n'a également pas le droit de détenir des armes, d'entrer en communication avec la famille de la victime ou de boire d'alcool. Poursuivi pour meurtre sans préméditation, il a reconnu avoir abattu Trayvon Martin.

Il affirme avoir agi en état de légitime défense alors que Trayvon Martin qui venait de s'acheter des sucreries n'était pas armé. Il avait présenté ses excuses pour le meurtre de l'adolescent lors d'une audience vendredi.

Meurtre sans préméditation

Le vigile avait été brièvement arrêté la nuit du meurtre puis relâché, avant de se rendre à la police et d'être inculpé un mois et demi après les faits.

La décision initiale de la police de ne pas l'arrêter, faute selon elle d'avoir trouvé des preuves susceptibles d'infirmer sa version des faits, a soulevé une vague d'indignation aux Etats-Unis. Une grande partie de la communauté noire américaine estime que le jeune Trayvon a été victime d'un délit de faciès.

ATS