Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Tribunal criminel d'Yverdon-les-Bains (VD) a condamné jeudi un jeune de 20 ans à une peine de 18 ans d'emprisonnement pour assassinat. En avril 2011, il avait tué une prostituée dans un salon de massage de la ville.

La défense s'est dite "soulagée" par la clémence de la condamnation. L'homme devra en outre verser 50'000 francs au mari de la victime, et 25'000 francs à chacun de ses deux enfants en réparation du tort moral qu'il leur a causé.

Le jugement souligne la culpabilité "extrêmement lourde" de l'assassin, qui "est allée crescendo dans l'horreur", faisant "atrocement souffrir" sa victime durant de longues minutes. Il a en outre commis "les pires outrages à sa dépouille".

L'homme s'est rendu chez la prostituée dans le but de lui voler de l'argent, plusieurs amis lui ayant expliqué que les prostituées sont faciles à cambrioler. Il est arrivé dans l'appartement vers 20h00, muni d'un sac à dos contenant un couteau et des liens. La femme a refusé d'entretenir un rapport avec lui, puisqu'il ne pouvait pas la payer.

Abus sexuels

Se sentant humilié par sa réaction, le client a étranglé à plusieurs reprises sa victime, parce qu'elle criait et tentait de se débattre. Après l'avoir attachée et frappée à plusieurs reprises, il lui a porté deux coups de couteau dans la nuque.

Alors que la femme était probablement déjà décédée, il a commis des abus sexuels sur elle. Puis il a fouillé l'appartement et emporté 2000 francs. La victime a été découverte le lendemain par son mari et par leur fille.

À l'audience, l'homme n'est pas parvenu à expliquer les raisons de son acte, qu'il a assuré ne pas avoir prémédité. Il a dit ressentir un "dégoût de lui-même" lorsqu'il pense à son comportement. L'expertise psychiatrique n'a pas permis de déceler un trouble mental chez le jeune homme, et n'a pas exclu un risque de récidive.

La victime était âgée de 45 ans le jour du drame, et mère de deux enfants. Le Ministère public, qui avait requis la réclusion à perpétuité, n'exclut pas de faire recours.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS