Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Meurtre de Combremont: 8 ans et demi de prison pour l'accusée

Yverdon-les-Bains - Le tribunal d'Yverdon-les-Bains a condamné ce mercredi à 8 ans et demi de prison la femme qui a tué en juillet 2009 son amant à Combremont-le-Petit (VD). Il l'a reconnue coupable de meurtre pour lui avoir donné un coup de couteau en plein coeur.
Le tribunal a partiellement suivi le Ministère public. La substitut du procureur avait requis 11 ans de prison en soulignant la claire volonté de tuer de la part de cette femme de 54 ans. L'avocat de la défense avait demandé l'acquittement ou une peine correspondant à une libération immédiate. Il a annoncé immédiatement qu'il ferait recours.
Défense déterminée
Pour Me Elie Elkaïm, un tel verdict "viole le principe cardinal de la justice pénale selon lequel le doute doit profiter à l'accusé". Il affirme qu'il utilisera "tous les moyens légaux pour s'opposer" à ce jugement. Selon l'avocat qui avait plaidé la légitime défense, sa cliente a été "la première victime" le soir fatal.
Après 27 ans de mariage et de fidélité à un homme complètement rigide, cette femme au langage souvent ordurier avait décidé de "refaire sa jeunessse" et d'"aller voir ailleurs". Multipliant les rencontres, elle a fait la connaissance d'un homme dont elle dit s'être finalement éprise. Agé de 45 ans, il s'est révélé extrêmement jaloux et renfermé.
Mélange dangereux
Le 3 juillet 2009, après une nouvelle querelle, des insultes et une forte consommation d'alcool, elle l'a tué d'un violent coup de couteau de cuisine en disant qu'il fallait que "ça s'arrête". Depuis lors elle affirme ne plus se souvenir de son geste fatal et souffrir de ne pas pouvoir s'expliquer ce qui s'est vraiment passé.
Le tribunal n'a pas mis en doute son amnésie qui serait un moyen inconscient d'auto-protection. Entre la forte consommation d'alcool et son état émotionnel, la cour a admis une responsabilité légèrement diminuée. Elle n'a pas retenu une tentative de nettoyage du lieu du crime, jugeant que la femme avait plutôt essayé de comprimer la blessure avec les textiles tachés de sang retrouvés sur place.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.