Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le jeune homme de 28 ans qui a tué Lucie en mars 2009 purgera une peine de 20 ans de prison, assortie d'un internement. Le Tribunal de district de Baden (AG) l'a reconnu coupable mercredi de l'assassinat de l'adolescente fribourgeoise. Le prévenu ne restera toutefois pas forcément enfermé pour toujours.

La Cour n'a pas entièrement suivi le Ministère public qui avait requis l'internement à vie. L'avocat du prévenu, nommé d'office, avait, lui, demandé que la peine soit limitée à 18 ans de réclusion en milieu thérapeutique fermé.

Experts

Le Tribunal de district de Baden a étudié la possibilité d'interner l'assassin de Lucie à vie avant d'y renoncer. Les deux experts interrogés au procès n'ont pas exclu qu'une thérapie d'une très longue durée puisse être efficace dans le cas du jeune homme de 28 ans, a invoqué la Cour.

Contrairement à l'internement à vie, l'internement simple donne une chance au condamné de recouvrer un jour la liberté. Une fois la peine de réclusion purgée, l'autorité compétente doit réétudier chaque année si l'interné peut être libéré de manière conditionnelle.

Durant le procès de deux jours qui s'est déroulé à Untersiggenthal (AG), l'accusé a dit à plusieurs reprises, regretter son acte. Le procureur a estimé ces regrets peu crédibles, les qualifiant même de "tactiques".

Photos

Le 4 mars 2009, le jeune homme a abordé Lucie à la gare centrale de Zurich. Il a attiré la fille de 16 ans chez lui, prétextant qu'elle pourrait y gagner de l'argent en posant pour des photos liées à des articles de bijouterie. Le soir-même, il a tué brutalement l'adolescente à son appartement de Rieden-bei-Baden (AG).

Le jeune homme s'est rendu à la police quelques jours plus tard. Il avait alors expliqué vouloir retourner en prison. En août 2008, il avait bénéficié d'une libération conditionnelle après avoir purgé 4 ans de réclusion dans un centre éducatif fermé après une tentative d'assassinat.

ATS