Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Johannesburg - Les deux ouvriers agricoles accusés du meurtre du néonazi sud-africain Eugène Terre'Blanche plaideront la légitime défense après une agression sexuelle. Jusqu'ici, la presse affirmait que le motif du meurtre était pécuniaire et portait sur un salaire impayé.
"Selon mon client, il y a eu une sorte de sodomie et c'est ce qui a déclenché le meurtre de M. Terre'Blanche. Ce sera un des éléments de notre défense pendant le procès", a déclaré un des avocats de la défense à l'hebdomadaire "Sunday Times".
Défenseur de la suprématie blanche, Eugène Terre'Blanche a été battu à mort le 3 avril à l'âge de 69 ans. Il a été retrouvé sur son lit, le pantalon baissé au niveau des genoux, selon le procureur.
Deux de ses ouvriers agricoles - Chris Malhangu, 28 ans, et un mineur de quinze ans - s'étaient immédiatement rendus à la police. Ils ont été inculpés mardi de meurtre, effraction, tentative de vol et atteinte à la dignité de la victime.
Les deux hommes doivent comparaître mercredi devant le tribunal de Ventersdorp (nord-ouest) pour une audience de procédure au cours de laquelle ils pourront demander une remise en liberté sous caution.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS