Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Pour Diego Maradona, avoir été nommé entraîneur des Dorados de Sinaloa (2e division mexicaine) est une sorte de renaissance après des années marquées par des problèmes d'addiction, a-t-il expliqué.

"J'aimerais donner à Dorados ce que j'ai perdu pendant que j'étais malade. J'ai été malade 14 ans", a confié la légende du football lors d'une conférence de presse dans un hôtel de Culiacan, devant quelque 200 journalistes.

Le nouveau coach de Culiacan, actuel 13e (sur 15) du classement, a tenu un discours parfois décousu qui a pris des airs de confession sur son turbulent passé et ses dépendances à la drogue et à l'alcool.

"Aujourd'hui, je veux voir le soleil, je veux me coucher dans un lit le soir. Avant, je ne voulais pas me coucher, je ne savais même pas ce qu'était un oreiller", a-t-il confié. "J'ai connu beaucoup d'accrocs dans ma vie et, aujourd'hui, je compare cette nouvelle responsabilité à celle d'un père qui tient un enfant dans ses bras."

A 57 ans, Diego Maradona a dit se sentir "dans le meilleur moment de sa vie", assurant être prêt relever ce nouveau défi. "Nous ne venons pas ici pour passer du bon temps, nous ne venons pas en touriste, nous venons pour travailler", a-t-il insisté.

Il ne s'est pas étendu sur son projet de jeu avec sa nouvelle équipe, qu'il a souhaité tournée vers l'offensive. "On va chercher à gagner les matches, pas à défendre."

L'Etat de Sinaloa est l'un des plus violents du Mexique et une place forte du trafic de drogue, d'où est originaire Joaquin Guzman, le parrain des narcotrafiquants plus connu sous le surnom de "El Chapo" et emprisonné actuellement aux Etats-Unis.

Le club des Dorados de Sinaloa est propriété d'une puissante famille proche du pouvoir politique, mais qui est aussi soupçonnée de liens avec les narcotrafiquants.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS