Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Meyer Burger délocalise en Asie, une centaine de postes concernés

Après avoir déménagé la production de son site historique de Thoune dans l'Empire du Milieu, Meyer Burger y délocalise désormais des activités de ventes et de services. (archive)

KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER

(sda-ats)

L'équipementier de l'industrie solaire Meyer Burger se lance dans un vaste mouvement de délocalisation vers l'Asie et la Chine en particulier, où il prévoit de transférer une part importante de ses effectifs dans la vente et les services photovoltaïques.

Le groupe bernois devise l'impact pour ses collaborateurs à une centaine d'équivalents plein-temps (ETP), soit quelque 9% des effectifs qui resteront après l'abandon des activités de production à Thoune.

Ces mesures doivent déboucher sur un gain d'exploitation (Ebitda) additionnel de quelque 25 millions de francs annuellement à compter de 2021, moyennant des dépenses non-récurrentes de 11 millions de francs, dont 4 millions sur l'année en cours. La direction ambitionne de mener à bien les trois quarts du programme de transformation d'ici la fin de 2019.

Le groupe estime qu'une fois ainsi repositionné, la barre des 250 millions de chiffre d'affaires constituera son nouveau seuil de rentabilité.

Dans un souci d'économies toujours, Meyer Burger prévoit de sabrer d'un cinquième son budget recherche et développement (R&D) à environ 40 millions de francs par année.

L'entreprise évalue par ailleurs de nouvelles externalisations et collaborations pour ses produits photovoltaïques, expliquant vouloir réduire la distance avec ses clients. Les usines de Hohenstein-Ernstthal en Allemagne et de Wuxi-Shanghai en Chine constitueront les principaux sites d'activité.

La structure du siège en Suisse sera adaptée en conséquence.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.