Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

En difficulté depuis plusieurs années, Meyer Burger aggrave sa perte nette au premier semestre 2015. Celle-ci atteint 93 millions de francs, contre 88 millions l'an passé. Les ventes du spécialiste bernois en photovoltaïque reculent de 3,6% sur un an à 124,4 millions.

Des effets de change, liés notamment à l'appréciation du franc par rapport à l'euro, ont impacté négativement le chiffre d'affaires à hauteur de 3,6%, indique Meyer Burger jeudi dans un communiqué. A taux de change constants, le groupe affiche une croissance de 0,4%.

Meyer Burger est parvenu à réduire sa perte brute d'exploitation (EBITDA) à 32,7 millions de francs, contre 55,2 millions à la même période de l'an dernier. La perte EBIT a été ramenée à 68,5 millions, contre 88,1 millions l'an passé. Quant aux entrées de commandes, elles ont bondi de 42% à 222,6 millions de francs.

Hormis le chiffre d'affaires, la performance s'avère nettement en dessous des prévisions des analystes. Le consensus tablait sur une perte nette de 65,8 millions, une perte brute d'exploitation de 5,7 millions et un EBIT de -49,1 millions. Les recettes étaient elles attendues à 180 millions.

Côté perspectives, le groupe vise un chiffre d'affaires proche de 400 millions, ainsi qu'un retour à l'équilibre au niveau de l'EBITDA. Les entrées de commandes devraient, elles, dépasser les 326 millions atteints en 2014.

ATS