Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Michael Albasini (Orica) n'a pas perdu de temps. Le Thurgovien s'est imposé au sprint lors de la première étape du Tour de Romandie entre Aigle et Champéry.

Et de sept pour Michael Albasini sur le Tour de Romandie. Le Thurgovien de 36 ans, en forme en ce mois d'avril, s'est imposé en costaud à Champéry. On ne pensait pas voir le coureur d'Orica si bien placé dans une étape dont la conclusion était jugée au terme d'une ascension de première catégorie. Mais les coureurs se sont vite rendu compte que la montée dans le Val d'Illiez ne permettrait pas de créer des écarts. Du coup, la dernière rampe s'est faite au train avec des attaques infructueuses de la part de quelques-uns des favoris comme Pantano, Kreuziger, Izaguirre ou Roglic. Et finalement, le sprint ne pouvait pas échapper à un Albasini extrêmement véloce.

Champéry réussit plutôt bien aux Suisses puisque la dernière arrivée dans la station du Val d'Illiez remontait à 1993 et une superbe victoire de Pascal Richard. Albasini a devancé l'Italien Diego Ulissi et l'Espagnol Jesus Herrada.

Dire que les fourmis démangeaient certains coureurs est un euphémisme. Dès le départ, six coureurs ont choisi de se détacher. Ils ne furent rapidement plus que quatre. Matvey Mamykin, Sander Armée, Mekseb Debesay et Marco Minnaard ont compté jusqu'à 8'30 d'avance sur le peloton au 105e kilomètre. Mais le vent de trois quarts face dans la Vallée du Rhône a fait mal aux échappés, surtout lorsque les équipes non représentées à l'avant ont commencé à lancer la chasse. Sky, Lotto Jumbo puis BMC ont pris les choses en mains et l'écart a fondu.

Mamykin fut le premier à lâcher prise dès les premiers contreforts de la montée finale vers Champéry. Puis Minnaard a dû laisser le Belge Armée et l'Erythréen Debesay se débrouiller à deux, avant que Mamykin ne parvienne à recoller au prix d'un bel effort. Mais à Troistorrents, c'est un gros peloton qui a avalé les fuyards.

Fabio Felline conserve le maillot jaune de leader avec huit secondes d'avance sur l'Allemand Max Schachmann et l'Espagnol Herrada. Le vainqueur du jour remonte au neuvième rang avec 14 secondes de débours sur l'Italien de Trek.

Jeudi, le peloton s'élancera normalement de Champéry, si le temps le permet, pour visiter la Riviera vaudoise avant de filer dans le canton de Fribourg. L'étape semble taillée pour les baroudeurs avec trois côtes à gravir et surtout le Châtelard (2e catégorie) à 50 kilomètres de l'arrivée. Mais si les sprinters passent les bosses, tout se jouera entre eux à Bulle.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS