Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Suspendu huit ans par la commission d'éthique de la FIFA, Michel Platini n'en revient pas. Il évoque une "véritable mascarade" dans un communiqué.

Tout cela est une "mise en scène" pour le "salir" par des instances auxquelles il dénie "toute légitimité et crédibilité", selon un communiqué transmis à l'AFP.

"Parallèlement à la saisine du Tribunal arbitral du sport (TAS), je suis déterminé à saisir, le moment venu, la justice civile pour obtenir réparation de l'intégralité du préjudice que je subis depuis de trop longues semaines du fait de cette procédure. J'irai jusqu'au bout dans cette démarche", ajoute le triple Ballon d'Or.

"Cette décision ne me surprend pas", écrit en préambule Platini dans son communiqué, avant d'ajouter: "Je suis convaincu que mon sort était déjà scellé avant l'audience du 18 décembre dernier (devant la justice de la FIFA, où son avocat a été entendu pendant 9 heures, ndlr) et que ce verdict n'est que l'habillage pathétique d'une volonté de m'éliminer du monde du football."

"Sur les terrains comme dans l'exercice de mes mandats, mon comportement a toujours été irréprochable et je suis, pour ma part, en paix avec ma conscience", conclut l'ancien meneur de jeu de l'équipe de France.

Platini a été sanctionné par la justice interne de la FIFA pour un paiement controversé de 2 millions de francs suisses reçu en 2011 sans contrat écrit de Sepp Blatter, président de la FIFA également suspendu huit ans lundi.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS