Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

New York - L'arme nucléaire est "inutilisable, immorale et illégale", a déclaré Micheline Calmy-Rey lundi à New York devant la conférence de suivi du traité de non-prolifération nucléaire (TNP). A terme, il faudrait la mettre hors la loi, a-t-elle ajouté.
"La Suisse est d'avis que nous devrions avoir l'ambition d'aller plus loin et de développer une vision qui va au-delà de cette conférence, notamment dans le domaine du désarmement", a dit la ministre des affaires étrangères. Il s'agirait "de dépasser certaines notions de recours à l'arme nucléaire toujours présentes dans les doctrines militaires des Etats dotés".
Perpétuer la doctrine de dissuasion nucléaire "revient en fait à continuer de jouer de façon irresponsable avec le futur de l'humanité", a ajouté Mme Calmy-Rey. Quarante ans après son entrée en vigueur, le TNP est "à la croisée des chemins", et force est de constater que son résultat "demeure modeste", a-t-elle relevé.
"La Suisse attend de cette conférence l'adoption d'un plan d'action destiné à faire avancer le désarmement nucléaire de façon concrète, progressive et pragmatique", a poursuivi la ministre. A terme, il s'agirait de mettre hors la loi l'arme nucléaire, au moyen notamment d'une nouvelle convention, comme le propose le Secrétaire général des Nations Unies.
Pour ce qui est de l'utilisation du nucléaire à des fins civiles, il s'agit d'adopter "un langage clair" réaffirmant le lien entre le droit inaliénable de tous les Etats-parties à l'utiliser et les obligations qui en découlent en terme de garanties et de sécurité.
Le point fort de cette conférence lundi a été la publication par le Pentagone de l'arsenal nucléaire américain, composé de 5113 têtes à fin septembre 2009. Washington n'avait pas révélé le chiffre exact depuis 1961.
Par ailleurs, les Etats-Unis et l'Iran se sont livrés à un affrontement verbal à distance dans l'enceinte de l'ONU. Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad s'en est pris violemment lundi aux pays dotés de l'arme nucléaire, notamment les Etats-Unis, les accusant de menacer le monde de ces armes.
Pendant son intervention, de nombreuses délégations, dont celles des Etats-Unis, de la Grande-Bretagne et de France, ont quitté la salle.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS