Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne - L'échec du Forum humanitaire mondial a constitué "un épisode douloureux", a déclaré la cheffe du DFAE, Micheline Calmy-Rey, dans un entretien à la "Tribune de Genève". A la fin mars, le Conseil fédéral à décidé de fermer cette plateforme en raison de ses difficultés financières.
"D'une part, la crise économique est passée par là. Des promesses de dons n'ont pas été tenues. D'autre part, le Forum a connu de graves problèmes de gestion. Au final c'est sûr: c'est un épisode douloureux", a expliqué à la "Tribune de Genève" la conseillère fédérale. Elle s'exprimait pour la première fois sur les causes de l'échec du Forum.
Créé en 2007, le GHF est une fondation privée, dont la Confédération est membre fondateur. L'ancien secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan, en était le président et l'ancien patron de la Direction au développement et à la coopération, Walter Fust, le directeur exécutif.
La cheffe du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) s'est toutefois déclarée "heureuse" qu'une partie des activités du GHF puisse être reprise par le Forum économique mondial (WEF). "Cela prouve que ce n'était pas une fausse bonne idée", a-t-elle souligné.
Le GHF, qui avait pour objectif de stimuler le débat au sujet des grands défis humanitaires mondiaux, a connu de grosses difficultés financières. La Confédération, qui lui a assuré une contribution d'un million de francs par an, épongera la moitié des dettes et le coût social de cette dissolution pour une somme de 1,75 million de francs.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Teaser Longform The citizens' meeting

Teaser Longform The citizens' meeting

1968 en Suisse

ATS