Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Saignelégier - Le Marché-Concours de Saignelégier (JU) avec le canton de Vaud pour hôte d'honneur a attiré ce week-end quelque 60'000 personnes. La fête du cheval a offert une tribune idéale aux éleveurs pour appeler au maintien du Haras d'Avenches (VD).
Représentant le Conseil fédéral, Micheline Calmy-Rey a appelé les éleveurs à proposer des solutions pour assurer la pérennité du Haras. "Nous les écouterons et les étudierons", a promis la conseillère fédérale aux éleveurs et gouvernements jurassien et vaudois inquiets de la menace qui pèse sur cette institution.
La décision du Conseil fédéral de supprimer la subvention au Haras national dans le cadre du programme d'économies 2011-2013 suscite une véritable levée de boucliers en Suisse romande. "Je comprends cette émotion", a déclaré Micheline Calmy-Rey.
Patrimoine national
"Aucune mesure d'économie n'est populaire. Elle l'est encore moins si l'on touche à notre patrimoine", a admis la conseillère fédérale. "Et le Haras en fait indéniablement partie", a ajouté Mme Calmy-Rey dont le discours a été applaudi. Les Chambres fédérales se prononceront cet automne sur cette mesure.
En attendant, la résistance s'organise. "Mme la conseillère fédérale, le Jura va se battre pour le Haras", a annoncé Charles Juillard, président du Gouvernement jurassien. Il lui a expliqué que cette velléité de la Confédération avait été ressentie comme blessante et malvenue.
Lettre ouverte
Même avis tranché de la part du conseiller d'Etat vaudois Pascal Broulis. "Les conséquences qu'une fermeture du Haras aurait pour notre seule race indigène ont été oubliées". Il souhaite vivement que les Chambres fédérales trouvent une solution qui permette de le sauver.
Les éleveurs ont eux remis à Micheline Calmy-Rey une lettre ouverte lui demandant de "contribuer à revoir" la décision de supprimer la subvention de cette institution. Ils s'opposent à une privatisation du Haras qui doit rester en main de la Confédération.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS