Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La lutte contre la mendicité organisée doit inclure des mesures particulières pour les enfants. Ceux-ci, souvent arrachés à leur famille et exploités, doivent être considérés d'abord comme des victimes. Berne a lancé un projet en 2009 qui pourrait faire école dans les autres villes suisses.

La mendicité organisée étroitement liée à une petite criminalité est un thème récurrent à Genève, Lausanne, Bâle ou Lucerne. Elle implique des enfants qui, lorsqu'ils sont arrêtés, retrouvent aussitôt la liberté sans conséquences pénales en raison de leur âge. Derrière ces petits larcins se cachent des réseaux criminels originaires d'Europe de l'Est qui pratiquent une véritable traite d'êtres humains.

Pour lutter contre ce phénomène, l'Union des villes suisses (UVS) a lancé une réflexion en vue d'une nouvelle approche, mieux coordonnée, à l'échelle suisse, a indiqué mardi à Berne son directeur adjoint Martin Tschirren. Elle s'est inspirée du projet Agora mené à Berne depuis 2009.

Bandes organisées

L'expérience a consisté à retracer les itinéraires des mendiants afin de cerner les commanditaires et de protéger activement les victimes. Elle a montré des bandes très bien organisées, mobiles et qui exploitent des mendiants dépourvus de pièces d'identité. La police a arrêté et contrôlé au total 638 étrangers, dont 69 enfants non accompagnés.

Cette action s'est réalisée grâce à un réseau allant de la Confédération au canton en passant par les représentations diplomatiques des pays de provenance des mendiants. Depuis, la ville de Berne a perdu de son attrait pour les bandes de criminels", a déclaré Reto Nause, directeur de la sécurité de la ville de Berne.

Ce projet pionnier doit servir aux villes suisses à mieux lutter contre la mendicité organisée, a expliqué Martin Tschirren.

L'objectif est de protéger et d'aider les jeunes victimes en étudiant au cas par cas un éventuel retour dans leur pays d'origine.

ATS