Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le col du Brenner, le passage le plus fréquenté entre le sud et le nord des Alpes qui sépare l'Italie de l'Autriche pourrait être soumis à des contrôles "très bientôt" (archives).

KEYSTONE/EPA ANSA/ROBERTO TOMASI

(sda-ats)

Le ministère italien des Affaires étrangères a annoncé mardi la convocation de l'ambassadeur d'Autriche. Ceci après les déclarations d'un ministre autrichien sur le possible déploiement de militaires à la frontière pour empêcher l'afflux de migrants.

"A la suite des déclarations du gouvernement autrichien concernant le déploiement de troupes au col du Brenner", à la frontière entre les deux pays, "le secrétaire général du ministère des Affaires étrangères (...) a convoqué ce matin l'ambassadeur d'Autriche à Rome", a annoncé le ministère dans un communiqué.

Lundi soir, le ministre autrichien de la Défense, Hans Peter Doskozil, a annoncé que Vienne comptait rétablir "très bientôt" les contrôles et déployer des soldats à sa frontière avec l'Italie si l'afflux de migrants ne ralentissait pas.

"Je m'attends à ce que les contrôles aux frontières et une mission d'assistance (de l'armée) soient très bientôt requis", a déclaré M. Doskozil. Ces mesures seront "indispensables si l'afflux (de migrants) vers l'Italie ne ralentit pas".

Selon le quotidien, 750 soldats "sont disponibles" et quatre véhicules blindés ont été envoyés dans la région frontalière ce week-end.

Passages stables

En première ligne des arrivées de réfugiés durant l'afflux de fin 2015, l'Autriche avait rétabli les contrôles à sa frontière avec la Hongrie, qui sont toujours en vigueur, et s'était dite prête à ériger des barrières à sa frontière avec l'Italie.

Une petite partie des milliers de migrants qui débarquent chaque semaine dans la péninsule continue de chercher à gagner le nord de l'Europe via le col du Brenner.

Mais le nombre estimé de passages à la frontière italo-autrichienne est stable, ont indiqué mardi les autorités autrichiennes, en dépit du nombre croissant de migrants bloqués en Italie où 85'000 migrants ont débarqué depuis janvier.

Selon Helmut Tomac, chef de la police de la région frontalière du Tirol, de 15 à 25 migrants sont interceptés chaque jour et environ 40 le week-end. Il n'a pas précisé combien sont renvoyés vers l'Italie.

"Il n'y a rien de spécial à signaler au niveau du col du Brenner actuellement", a-t-il indiqué. Un responsable du ministère de l'Intérieur interrogé sur la radio publique Ö1 mardi matin a également jugé stable le nombre de migrants passant par le Brenner, tout en prévenant que la situation pouvait évoluer rapidement.

Le ministre conservateur des Affaires étrangères Sebastian Kurz a dit que l'Autriche "se préparait et protégerait sa frontière si nécessaire".

L'Autriche est en campagne électorale en vue de législatives anticipées le 15 octobre, lors desquelles la politique migratoire et les questions d'intégration devraient être un sujet de débat important entre les trois principaux partis en lice - sociaux-démocrates, conservateurs et extrême droite.

ATS