Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Dans le camp de Moria, sur l'île de Lesbos, plus de 7000 demandeurs d'asile et migrants sont entassés dans des abris construits pour accueillir seulement 2000 personnes (archives).

KEYSTONE/AP/PETROS GIANNAKOURIS

(sda-ats)

Le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) a demandé vendredi à la Grèce d'accélérer le transfert sur le continent des demandeurs d'asile rassemblés dans les centres d'accueil des îles de la mer Egée. Les conditions de vie se détériorent.

Le HCR s'inquiète tout particulièrement de la situation sur l'île de Lesbos, près de la côte turque, où le centre d'accueil est surpeuplé. Cette île a été en 2015 le principal point d'arrivée en Europe de près d'un million de Syriens, d'Afghans et d'Irakiens, qui représentent plus de 70% des migrants actuellement en Grèce.

Durant le mois d'août, 1350 réfugiés et demandeurs d'asile ont été transférés sur le continent, alors qu'en moyenne 114 nouveaux migrants arrivaient chaque jour sur l'île, a précisé le HCR , lors d'une réunion à Genève.

"Point d'ébullition"

"La situation atteint le point d'ébullition au centre de réception et d'identification de Moria sur l'île de Lesbos, où plus de 7000 demandeurs d'asile et migrants sont entassés dans des abris construits pour accueillir seulement 2000 personnes", a déclaré Charlie Yaxley, porte-parole du HCR. Certains de ces migrants sont là depuis plus de six mois et 25% d'entre eux sont des enfants.

Un centre d'accueil sur l'île de Samos abrite 2700 migrants, près de quatre fois plus que prévu, et les centres de Chios et Kos accueillent deux fois plus de réfugiés que leur capacité prévue.

"Nous sommes particulièrement préoccupés par la vétusté des installations sanitaires, par les conflits entre les différentes communautés, la multiplication des agressions et des cas de harcèlement sexuel", a poursuivi Charlie Yaxley. Selon lui, de plus en plus d'enfants présentent des problèmes psychiques.

Besoin de volonté politique

Le porte-parole a rappelé que le gouvernement grec s'était engagé à transférer les migrants vers des centres d'accueil sur le continent et avait reçu pour cela un financement de l'Union européenne.

Il a souligné la nécessité pour les pays de l'UE de venir en aide aux "Etats de première ligne" comme la Grèce, l'Italie et l'Espagne. "La situation est tout à fait gérable, c'est une simple question de volonté politique", a-t-il affirmé.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS