Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Migros renonce à être évalué par Standard & Poor's (S&P) alors que l'agence de notation financière a placé dernièrement la note de sa banque sous perspective négative. Cette mesure est sans lien avec la décision de S&P, affirme le premier distributeur de Suisse.

Ce qui a été décisif, c'est que Migros n'a pas besoin de notation internationale puisque le groupe emprunte avant tout sur le marché suisse, a relevé le distributeur, confirmant des informations de plusieurs médias.

Pendant quatorze ans, l'entreprise a fait examiner sa solvabilité, pour un coût annuel de quelque 40'000 dollars. L'argument financier n'a cependant pas non plus pesé dans la décision, a souligné Migros.

La Fédération des Coopératives Migros (FCM) va continuer de faire évaluer sa solvabilité par les grandes banques suisses. La Banque Migros, en revanche, sera toujours examinée par S&P. La note de l'établissement est de A/A-1, avec une perspective négative.

ATS