Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Migros boycotte les produits de marque sur lesquels les fournisseurs ne répercutent pas suffisamment les gains de change liés à la force du franc, notamment L'Oréal. Coop a en revanche trouvé un terrain d'entente avec le géant français.

Trois lignes de soins "Garnier" pour les cheveux et le corps sont concernées, indique le chef du marketing de Migros Oskar Sager dans une interview publiée dans la dernière édition de "Migros Magazine". Le groupe est déçu de L'Oréal, "qui a fait quelques concessions, mais pas dans la mesure souhaitée".

Coop en revanche a trouvé un accord avec le groupe de cosmétiques français. Les produits "Studio Line" sont à nouveau dans les rayons, a indiqué à l'ats Denise Stadler, porte-parole de Coop.

Les chocolats "Kinder" devraient aussi bientôt réintégrer les étals. Coop boycotte encore 35 produits, selon Mme Stadler. Ils devraient bientôt faire leur retour dans l'assortiment. Les négociations actuelles concernent le groupe Procter&Gamble. Coop avait retiré en août 95 produits de marques en août et 35 autres en septembre.

"Cas extrême"

Dans un entretien publié en été dans la "Berner Zeitung", le patron de Migros Herbert Bolliger avait pour sa part déclaré que Migros ne boycotterait des produits qu'en cas extrême.

Migros a exigé de 400 de ses fournisseurs de répercuter les gains de change, relève M. Sager dans "Migros Magazine". "Les négociations se sont déroulées de manière différenciée et ont parfois été âpres", explique-t-il. Mais la plupart ont cédé aux revendications de Migros. Migros n'a pas l'intention de traduire les fournisseurs récalcitrants en justice.

Indépendamment de la situation monétaire, Migros a depuis décembre 2010 baissé le prix de plus de 5300 articles pour un montant de 350 millions de francs. Dans le cadre des achats en euros et en dollars, le groupe a économisé près de 35 millions de francs. Selon les catégories d'articles, les baisses se situent entre 5 et 20%.

ATS