Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

JO 2012 - Il espérait se racheter après des Jeux olympiques manqués en 2004 et 2008, mais il a commis l'irréparable.
Mike Kurt est sorti en demi-finale du slalom en kayak monoplace en raison d'une porte manquée qui a ruiné sa très bonne course et ses rêves de podium.
Totalement dans le coup avec son temps de 97''35 - soit le 5e des demi-finales alors que le top 10 était qualifié -, le Bernois a vu le ciel londonien lui tomber sur la tête. Le tableau d'affichage le créditait en fait d'un temps de 147''35, la faute à une pénalité de 50 secondes pour une porte manquée.
Le drame s'est produit au passage du numéro 18. Déporté par le courant, Kurt s'est présenté de travers. Plutôt que de jouer la sécurité et d'accepter de toucher la porte (2 secondes de pénalité), il a essayé de se reprendre et a, dans sa tentative, cassé sa pagaie sans pouvoir ramener son buste du bon côté du piquet.
"Je n'aime pas parler de chance ou de malchance, relève-t-il, mais cette fois, c'est vraiment dur. Je n'ai pas douté une seule seconde de ma qualification en finale." Cité parmi les très sérieux outsiders tant à Athènes qu'à Pékin, le Bernois avait déjà déçu lors des deux précédentes éditions des Jeux. En 2004, il avait échoué au même stade tandis qu'il n'avait même pas passer le cap des qualifications il y a quatre ans.
Le titre est revenu à l'un des favoris, l'Italien Daniele Molmenti, qui a devancé le Tchèque Vavrinec Hradilek et l'Allemand Hannes Aigner.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS