Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Cela fait des semaines que Milan étouffe sous une chaleur moite, avec un mercure flirtant avec les 35 degrés. Pourtant pas question pour les chauffeurs de taxi de se mettre en bermuda: une vingtaine d'entre eux en ont déjà fait les frais.

C'est un règlement régional, approuvé en 2016, qui l'interdit. Pour les chauffeurs de taxi, nul droit "de porter de débardeurs, pantalons courts, claquettes et survêtements de sport". Depuis le début de l'épisode caniculaire, la police municipale a déjà verbalisé une vingtaine d'entre eux, selon l'agence italienne AGI.

Et la note est salée: 110 euros (près de 127 francs) pour chaque infraction, plus un rappel à la loi finissant en commission disciplinaire avec un risque de suspension temporaire. Car Milan, capitale de la mode, entend bien tenir son standing.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS