Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Dix-huit militants de Terre des hommes (Tdh) ont été arrêtés au petit matin mardi à Berne et Zurich pendant une action de sensibilisation. Des équipes de Tdh ont sprayé le bitume à Lausanne, Berne et Zurich pour attirer l'attention des passants sur la situation des enfants sans abris.

Les "graffitis" ont été dessinés sur des "lieux passants" de l'espace public, a indiqué l'oeuvre d'entraide mardi dans un communiqué. A Zurich, neuf militants de Tdh "sont restés en cellule d'isolement durant six heures et ont été fouillés intégralement", écrit Tdh.

A Berne, neufs sprayeurs ont été interpellés. Ils ont immédiatement dû effacer leur "oeuvre". Seule la police de Lausanne n'est pas intervenue, a précisé à l'ats le porte-parole de Tdh Rudolf Gafner.

L'objectif de l'action n'était pas de troubler l'ordre public ou de laisser des dommages persistants, poursuit l'organisation, qui reconnaît que cette campagne était "provoquante". L'ONG souhaitait rappeler la situation d'enfants qui n'ont nulle part où dormir et dont une portion de trottoir constitue le "seul lit pour la nuit".

Facilement lavable

Le spray ne dégrade pas l'environnement et se nettoie aisément, affirme aussi Tdh. "Il devrait disparaître lors des prochaines pluies".

Les militants de Zurich ont été conduits au poste de police pour que nous puissions les interroger et vérifier leur identité, a expliqué mardi après-midi à l'ats le porte-parole de la police municipale Marco Bisa. "Comme ils étaient neuf, cela a pris un certain temps. Ils ont ensuite été relâchés".

"Les spécialistes du service de nettoyage et de recyclage de la Ville de Zurich (ERZ) sont en train de vérifier si la couleur peut effectivement être facilement nettoyée", a-t-il ajouté. Le dépôt de plaintes pour dommage à la propriété et pour utilisation de l'espace publique à des fins publicitaires est actuellement examiné.

ATS