Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'accord de cessez-le-feu entre le Hamas et Israël semblait tenir jeudi malgré la défiance entre les parties après huit jours d'affrontements. Il a permis d'écarter au moins provisoirement la perspective d'une invasion terrestre de la bande de Gaza.

Après son entrée en vigueur mercredi soir à 20h00 heure suisse, une douzaine de roquettes sont encore tombées dans des zones inhabitées de l'Etat hébreu, selon la police israélienne. Une explosion a par ailleurs été signalée à Gaza, mais elle n'a pas fait de victimes et la cause en reste incertaine.

Depuis le 14 novembre, début des attaques israéliennes, les bombardements ont fait au total 163 morts, dont 37 enfants et onze femmes, et 1235 blessés dans l'enclave palestinienne. Les quelque 1400 roquettes palestiniennes ont, elles, coûté la vie à six Israéliens, dont deux militaires, et fait 240 blessés.

Selon le ministère israélien de la Défense, la quantité d'explosifs déversés sur la bande de Gaza est 1000 fois supérieure à celle qui s'est abattue sur l'Etat hébreu.

Le chef de file en exil du Hamas, Khaled Mechaal, a promis que le mouvement respecterait le cessez-le-feu si le gouvernement israélien s'y tenait. Quant au Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, il a dit avoir donné son accord à une trêve prolongée sans exclure une approche plus musclée à l'avenir.

Divergences sur le blocus

Des divergences sont par ailleurs apparues concernant les conditions du cessez-le-feu, fruit de la médiation égyptienne appuyée par les Etats-Unis.

Selon le texte de l'accord, des mesures allant dans le sens de l'allègement du blocus israélien sur Gaza doivent être "négociées dans les 24 heures qui suivent l'entrée en vigueur du cessez-le-feu". Or, on dit de sources israéliennes que la levée de ce blocus est hors de question.

Le ministre israélien de la Défense Ehud Barak a par ailleurs affirmé que l'accord de cessez-le-feu n'était qu'un moyen de sauver la face pour les "vaincus". Le Hamas a fait lui du 22 novembre un jour férié dédié à la "victoire de la résistance".

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS