Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

A la veille de la rencontre entre Donald Trump et Vladimir Poutine, entre 2000 et 2500 personnes ont manifesté "pour les droits de l'homme" à Helsinki.

KEYSTONE/AP Lehtikuva/RONI REKOMAA

(sda-ats)

Plusieurs milliers de personnes ont manifesté "pour les droits de l'homme" dimanche à Helsinki, à la veille d'un sommet dans la capitale finlandaise entre Donald Trump et Vladimir Poutine. Une cinquantaine de manifestants ont eux exprimé leur soutien à Donald Trump.

Sous un soleil et une chaleur de plomb, les manifestants - entre 2000 et 2500 selon la police, plusieurs milliers selon les organisateurs -, ont convergé sur la Place du Sénat, au pied de la grande cathédrale blanche luthérienne de Helsinki, à deux pas du Palais présidentiel. C'est là que s'entretiendront pour la première fois en sommet bilatéral les présidents américain et russe.

Répondant à l'appel du collectif "Helsinki Calling" rassemblant des dizaines d'ONG et associations, Outi Aaltonen est venue avec ses deux jeunes enfants, dans un triporteur bardé de slogans. "Je leur ai expliqué ce qui se passait avec les enfants réfugiés aux Etats-Unis, et ils ont été très choqués", raconte la jeune femme, en référence aux enfants retenus par les autorités américaines après être arrivés illégalement aux Etats-Unis.

"Le pays de la presse libre"

Kira Vorlick, elle, arbore un drapeau arc-en-ciel et une pancarte "Nous avons quitté l'Amérique pour être débarrassés de toi". "Je suis Américaine et j'ai honte de Trump. (...) Il ne mérite pas le titre de président", lance-t-elle en énumérant ses griefs : ses rapports aux femmes, aux minorités, aux réfugiés.

Une cinquantaine de manifestants proches d'un mouvement de jeunes eurosceptiques, mais également quelques militants d'un groupe d'extrême droite selon l'agence locale STT, ont exprimé eux leur soutien à Donald Trump dans le centre de Helsinki. D'autres manifestations plus modestes sont prévues lundi pendant le sommet.

Le quotidien de référence finlandais Helsingin Sanomat a indiqué avoir réservé 300 écrans dans la capitale sur lesquels on peut lire, en anglais et en russe : "M. le président, bienvenue dans le pays de la presse libre", une allusion au fait que la Finlande figure régulièrement en tête du classement des pays respectant la liberté de la presse établi par Reporters sans frontières.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS