Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Katmandou - La police népalaise grassouillette doit perdre du poids sous peine d'abandonner tout espoir de promotion. Une nouvelle directive des autorités vise à lutter contre l'obésité des fonctionnaires qui ne bougent pas de leur bureau.
Le siège de la police du Népal dans la capitale Katmandou espère lutter contre le problème après des plaintes du public affirmant que les officiers trop gros ne sont pas capables de remplir correctement leurs fonctions.
"Quand vous être gros, vous avez l'air nul et il est évident que la perception du public à votre égard n'est pas positive. On ne vous fait pas confiance", a résumé un porte-parole de la police, Bigyan Raj Sharma, ajoutant que des tests annuels seront mis en place pour évaluer les progrès.
"Les officiers qui échoueront se verront refuser des promotions et seront transférés dans des postes moins rémunérateurs", a-t-il affirmé.
Chacun des 56'000 policiers recevra une feuille de route personnalisée avec un objectif d'indice de masse corporelle pour les aider à garder la ligne. Des séances de gymnastique et de yoga seront programmées dans la foulée d'un stage de yoga dirigé par un maître indien, le gourou Swami Ramdev, organisé pour la police le mois dernier.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS