Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Syndicat national sud-africain des mineurs (NUM) et la Chambre des mines (patronat) ont signé jeudi un accord relevant la grille des rémunérations. Cet accord devrait mettre fin à près de sept semaines de grèves sauvages affectant la plupart des mines d'or.

"Nos adhérents ont accepté une nouvelle grille de salaires pour le secteur des mines d'or", a indiqué le NUM dont le porte-parole Lesiba Seshoka a affirmé que "le pire dans les mines d'or" était "passé", avec "plus de la moitié des mineurs de retour au travail".

Dans son communiqué, le patronat a confirmé la signature de cet accord qui relève le salaire des mineurs, par l'octroi de primes ou promotions à une catégorie mieux payée. "Tous ces ajustements s'ajoutent aux augmentations de salaires entrées en vigueur le 1er juillet, et allant de 8,5% à 11%", selon la Chambre des mines.

"La nouvelle grille entre en vigueur immédiatement", a souligné pour sa part le NUM. Selon ses calculs, l'augmentation de salaire cumulée perçue cette année par les ouvriers de mines d'or d'Afrique du Sud va de 11% à 20,8%.

Grosses pertes

Le pays est touché depuis début août par une vague de grèves sauvages démarrée de façon sanglante à la mine de platine de Marikana, dans le nord, à l'initiative de mineurs en conflit avec le NUM, jugé trop mou. Le conflit s'est étendu en septembre aux mines d'or.

"A ce stade, ces grèves sauvages ont coûté à l'industrie minière environ 10 milliards de rands (environ un milliard de francs) en pertes de revenus en 2012", a indiqué le chef-économiste de la Chambre des mines, Roger Baxter.

Selon ses calculs, la facture des grèves pourrait atteindre le double en comptant les pertes subies par l'ensemble de l'économie sud-africaine, le manque à gagner pour les fournisseurs, pour l'Etat en termes de recettes fiscales, etc.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS