Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Deux des quatre premiers procureurs du Ministère public genevois démissionnent. Alix Francotte Conus et Diane Kronbichler quitteront leur fonction à la fin de l'année pour devenir de simples procureurs. Des élections seront organisées pour les remplacer.

Le pouvoir judiciaire a confirmé jeudi cette information révélée par la "Tribune de Genève". Il refuse toutefois de commenter les motivations de ces départs et ne veut pas s'exprimer sur un extrait de lettre de Diane Kronbichler cité dans "Le Temps", qui dénonce "le manque de conduite dont souffre le ministère public".

Dans cette missive adressée au procureur général Daniel Zappelli et à la présidence du Conseil de magistrature, Diane Kronbichler ajoute que "ne disposant pas des compétences décisionnelles et ne recevant aucun appui permettant de changer cette évolution, je ne veux et ne peux assumer la responsabilité plus longtemps". Cette critique met en cause directement Daniel Zappelli.

Nouvelles élections

Comme le prévoit la loi, les nouveaux premiers procureurs seront élus par le procureur général, le vice-président de la Cour de justice en charge de la cour pénale, le président du Tribunal pénal et deux magistrats du Ministère public élus par leurs pairs à cet effet. Ils épauleront Michel-Alexandre Graber et Nathalie Magnenat-Fuchs, qui sont encore en place.

Ce collège de quatre premiers procureurs chapeaute les 31 procureurs. Tous sont sous la direction du procureur général Daniel Zappelli.

ATS