Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Deux ministres japonais et des dizaines de députés se sont rendus jeudi matin au sanctuaire Yasukuni, un lieu vénéré par les nationalistes japonais mais symbole du passé militariste nippon, surtout en Chine et en Corée. Ces pays ont condamné la visite la veille sur les lieux du favori au poste de Premier ministre.

Le ministre des transports, Yuichiro Hata, du parti de centre-gauche au pouvoir (PDJ) et celui de la réforme postale, Mikio Shimoji, membre d'un petit parti de la coalition gouvernementale, se sont rendus jeudi au sanctuaire dans le cadre d'une fête d'automne.

Le chef du principal parti d'opposition et favori pour le poste de Premier ministre lors des prochaines élections anticipées, Shinzo Abe, s'y était déjà rendu la veille.

"Je suis venu en tant que président du PLD pour présenter mes hommages et prier pour les esprits héroïques qui ont sacrifié leur vie pour le pays", avait déclaré le président du Parti Libéral-Démocrate (PLD, droite), en tête des sondages pour succéder à l'actuel Premier ministre de centre-gauche, Yoshihiko Noda.

Regain de tension

Cette visite de M. Abe a été condamnée par Pékin et Séoul. Mercredi soir, l'agence officielle Chine nouvelle a dénoncé un geste "qui va empoisonner encore davantage les relations bilatérales" déjà récemment mises à mal par un regain de tension autour des îles Diaoyu/Senkaku en mer de Chine orientale, administrées par Tokyo mais revendiquées avec force par la Chine.

Jeudi matin, un porte-parole du ministère sud-coréen des Affaires étrangères a de son côté fait part de "profonds regrets et d'inquiétudes" causés par la visite d'un haut responsable politique comme M. Abe "au sein d'un symbole de la guerre d'agression et du militarisme japonais".

La réputation sulfureuse de Yasukuni tient au fait que les noms de 14 criminels de guerre, condamnés par les Alliés après la Seconde guerre mondiale, y ont été secrètement ajoutés en 1978 à ceux des 2,5 millions de soldats tombés pour le Japon.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS