Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Une nécropole à incinération de l'époque romaine a été mise au jour au nord de la ville de Sion à l'occasion de fouilles menées dans le cadre d'un projet de construction. L'ensemble constitue le prolongement d'une vaste nécropole remontant à l'âge du bronze.

La zone funéraire semble avoir connu une fréquentation ininterrompue dès 900 avant Jésus-Christ durant plus de 1500 ans. La zone fouillée comporte une centaine de tombes à incinération de l'époque romaine, ont indiqué les archéologues mardi à l'occasion d'une visite publique.

Certaines tombes, où les corps étaient directement incinérés au-dessus d'une fosse, qui faisait office de sépulture finale, sont très rares en Suisse. "On en trouve surtout dans la région Rhône-Alpes", a précisé l'archéologue Olivier Paccolat.

L'ensemble de la nécropole couvre une surface de quelque 10'000 m2. Chaque secteur révèle une identité propre. Plusieurs inhumations successives se superposent, parfois avec plusieurs siècles d'écart.

Des rites qui changent

Les rites funéraires évoluent aussi. Les tombes les plus anciennes montrent des restes de crémation. Au cours du 9e siècle avant Jésus-Christ il y a un retour à l'inhumation, précise l'archéologue François Mariéthoz.

L'incinération des corps caractérise à nouveau l'époque romaine jusque vers le 3e siècle après Jésus-Christ. L'inhumation reprend ensuite le dessus.

Ces recherches complètent de manière spectaculaire le site déjà exploré entre 2001 et 2011. Les informations essentielles de l'actuel chantier de fouilles pourront être sauvegardées d'ici le mois de mai, a précisé l'archéologue cantonal François Wiblé.

Cette nécropole funéraire est considérée comme un des sites majeurs de l'archéologie alpine. Le service cantonal de l'archéologue y consacre d'ailleurs un tiers de son budget annuel depuis quelques années. Un projet immobilier sur un terrain attenant promet d'ores et déjà son lot de découvertes.

ATS