Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Mitsubishi Motors, le sixième constructeur automobile japonais, a confirmé lundi l'arrêt de sa production aux Etats-Unis avant la fin de l'année. Le groupe va se recentrer sur l'Asie et la Russie.

"Le Japon, (les pays de) l'Asean (Association des nations de l'Asie du Sud-est, ndlr) et la Russie deviendront nos principaux lieux de production", a déclaré le président du groupe, Tetsuro Aikawa, lors d'une conférence de presse. Il confirmait ainsi des informations qui avaient filtré dans la presse japonaise vendredi.

Mitsubishi n'a qu'une usine aux Etats-Unis, à Normal dans l'Illinois. Elle a ouvert en 1988 dans le cadre d'une coentreprise avec Chrysler.

Le site, qui emploie encore 900 personnes, n'a assemblé que 69'178 SUV Outlander l'an dernier. A son apogée, au début des années 2000, sa production dépassait les 200'000 voitures par an. Mitsubishi a vendu 82'000 voitures sur le marché américain lors de l'exercice clos fin mars, sur des ventes mondiales d'un million d'unités.

A l'avenir, il proposera aux Etats-Unis des modèles assemblés au Japon et en Thaïlande. Mitsubishi a également une usine aux Philippines et il avait annoncé en février son intention d'en ouvrir une en Indonésie.

Le groupe, dont l'action a gagné vendredi 5,47% à la Bourse de Tokyo, espère trouver un repreneur pour Normal afin d'y sauvegarder l'emploi.

ATS