Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Mitt Romney a battu d'extrême justesse mardi soir le conservateur chrétien Rick Santorum dans l'Iowa. Il a ainsi remporté le premier d'une longue série de scrutins pour désigner le candidat républicain qui affrontera Barack Obama à la présidentielle de novembre 2012. Les deux hommes ont fini à huit voix d'écart.

M. Santorum, auteur d'une remontée spectaculaire dans les sondages ces derniers jours, et Mitt Romney ont tous deux remporté 25% des voix. Le conservateur atypique Ron Paul se place troisème avec 21% des voix. Newt Gingrich a lui attiré 13% des bulletins, devant le Texan Rick Perry (10%) et Michele Bachmann (5%).

Au total, 122'255 électeurs républicains ont participé aux 1774 assemblées, ce qui constitue une participation record.

New Hampshire

Après ce scrutin, tous les regards se tournent désormais vers le New Hampshire (nord-est), où le deuxième scrutin de la campagne se déroulera le 10 janvier.

"Au New Hampshire et finissons le travail", a déclaré Mitt Romney après avoir une fois de plus affirmé que le président Obama ne ferait pas plus d'un mandat.

En 2008, lors de sa première candidature à la présidentielle, Mitt Romney avait terminé en deuxième position dans l'Iowa, avant de s'effondrer ensuite au profit de John McCain.

Santorum: valeurs chrétiennes

En remerciant ses partisans mardi soir, M. Santorum - qui avant Noël encore se maintenait sous la barre des 10% d'intentions de vote - a réaffirmé les valeurs morales chrétiennes sur lesquelles il fait campagne.

Rick Santorum, 53 ans, a été soutenu par certains chrétiens conservateurs, puissants dans l'Iowa.

Ron Paul, 76 ans, doyen de la course, pourrait quant à lui continuer à perturber le jeu, dans le New Hampshire puis en Caroline du Sud le 21 janvier, fort de son statut de troisième homme.

Autre surprise de la soirée, Rick Perry, gouverneur du Texas un temps favori de la course, a annoncé qu'il réexaminait sa candidature au vu de son résultat décevant avec 10% des suffrages. Il pourrait abandonner la course.

ATS