Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le présidentiable républicain Mitt Romney a répété vendredi qu'il avait bien quitté son entreprise en 1999 et non en 2002 comme l'affirme le camp Obama. La question est cruciale car c'est à cette époque (1999-2002) qu'eurent lieu des suppressions d'emplois liées à des rachats d'entreprises par la société de Romney, Bain Capital.

Le candidat républicain a sommé l'équipe de campagne du président sortant Barack Obama de cesser de diffuser des informations "fausses, trompeuses et malhonnêtes" à ce sujet.

"Je n'ai eu absolument aucun rôle dans la gestion de Bain Capital après février 1999", a insisté M. Romney à l'antenne de CNN, en assurant "qu'il y a une différence entre être actionnaire et gérer" la société de capital-risque qu'il avait fondée.

M. Romney, qui a fait fortune grâce à Bain, vante depuis le début de sa campagne électorale son expérience dans le secteur privé, et assure qu'il serait un bon président pour l'emploi des Américains, un dossier sur lequel M. Obama a échoué selon lui.

Débats

Le débat entre les équipes de MM. Romney et Obama s'était brutalement envenimé jeudi quand les démocrates avaient repris au bond une enquête du journal "Boston Globe" selon laquelle M. Romney aurait menti sur la date à laquelle il a quitté Bain Capital.

M. Romney dit avoir quitté sa société en 1999, date à laquelle il s'est occupé de l'organisation des Jeux olympiques de Salt Lake City.

Mais selon des documents fédéraux officiels produits par le journal du Massachusetts (nord-est), il y serait resté trois ans de plus et en possédait toujours 100% en 2002, juste avant de devenir gouverneur de l'Etat.

Barack Obama a affirmé vendredi que Mitt Romney devrait répondre aux questions sur la date à laquelle il a quitté son ex-société, la première intervention directe du président américain dans cette controverse depuis qu'elle a éclaté jeudi.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS